Inscription

ÉQUIPE

bandeau-martine-opq

Dre Martine Verreault, M.Ps., Ph.D., psychologue-directrice de Jeunes ÊTRE Clinique de psychologie

Détentrice d’une maîtrise et d’un doctorat en psychologie, Dre Verreault est psychologue et chargée de cours universitaire. Dre Verreault a fait partie, durant plus de dix ans, de l’équipe de cliniciens associés à la recherche de la Clinique des troubles de l’attention de l’Hôpital Rivière-des-Prairies.

Les études doctorales de Dre Verreault s’inscrivaient dans la promotion du développement optimal des jeunes enfants. Les activités cliniques de stimulation cognitive et langagière de sa recherche doctorale s’adressaient aux enfants de 0 à 5 ans et à leurs parents, ainsi qu’aux services présents sur le territoire de la communauté. Ainsi, depuis ce temps, les interventions proposées par Dre Verreault promeuvent le plein épanouissement des jeunes et soulignent l’importance de l’implication active de leur entourage familial ainsi que leurs différents milieux de vie.

Dès le début de sa carrière comme psychologue en 2003, Dre Verreault a toujours eu à cœur le développement des meilleures pratiques auprès des jeunes et leur famille. Elle possède une riche expérience en évaluation et en intervention auprès d’une clientèle enfant et adolescent et de leurs familles et leurs différents milieux de vie (scolaire, social). Dre Verreault a développé au fil des années une expertise clinique pour différentes problématiques, telles le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH), le trouble oppositionnel-défiant, les troubles anxieux, relationnels, comportementaux et dépressifs. Son expertise clinique et ses intérêts de recherche mettent en lumière l’influence des comorbidités et de l’environnement sur l’efficacité des traitements offerts. Le quotidien clinique de Dre Verreault valorise le partenariat école-famille-communauté afin de répondre aux besoins particuliers des jeunes présentant des difficultés d’adaptation.

icone-livre

Enfin, Dre Verreault est auteure de travaux de recherche, de publications scientifiques et de chapitres de livre consacrés au TDAH. Elle est co-auteure d’un programme d’intervention ciblant une meilleure adaptation des jeunes ayant un TDAH âgés de 6 à 12 ans ainsi que leurs familles (Collection Multi-Propulsions) publié aux Éditions Chenelière Éducation.


photo-m-m_soucisse-nb

Marie Michèle Soucisse, D.Ps., psychologue

Détentrice d’un doctorat en psychologie clinique de l’Université du Québec en Outaouais, Dre Soucisse est membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis 2017. Dans le cadre de ses études universitaires, elle s’est intéressée aux difficultés rencontrées par les enfants avec un TDAH au niveau de leurs de relations d’amitié. Son essai doctoral portait sur les interactions dyadiques des enfants avec TDAH et leurs amis durant une tâche de jeu libre. Considérant que la clinique et la recherche sont intimement liées, elle s’est impliquée au courant des dernières années dans différents projets de recherche visant à contribuer à l’avancement des connaissances et au développement d’interventions novatrices auprès des enfants ayant un TDAH. De plus, elle a collaboré à la rédaction de différents articles scientifiques et de vulgarisation au sujet des défis rencontrés au quotidien par les enfants et les adolescents ayant un TDAH.

Sur le plan clinique, elle a complété son premier internat au sein de l’équipe santé mentale jeune du CSSS de Gatineau, auprès d’une clientèle enfants/adolescents, ainsi que leur famille. Par la suite, elle a complété sa formation clinique à la Clinique d’intervention pour les troubles anxieux de l’Hôpital en santé mentale Rivière-des-Prairies. Elle continue de développer son expertise auprès des enfants et des adolescents en œuvrant au sein du programme des troubles affectifs de cet établissement. Parallèlement à ses implications en pédopsychiatrie, Dre Soucisse, exerce au sein de notre clinique et reçoit en consultation des enfants et des adolescents. Dans le cadre de sa pratique, elle privilégie les interventions thérapeutiques issues de l’approche cognitive-comportementale ainsi que celles basées sur les données probantes.


photo_o-paquin

Olivier Paquin, D.Ps., neuropsychologue

Membre de l’Ordre des psychologues du Québec depuis 2017, Olivier Paquin est détenteur d’un doctorat clinique avec spécialisation en neuropsychologie décerné par l’Université du Québec en Outaouais. Depuis trois ans, il acquiert une expérience clinique au CHU Sainte-Justine, auprès d’une clientèle d’enfants et d’adolescents présentant des problématiques médicales et/ou psychiatriques complexes. Parallèlement à sa pratique en milieu hospitalier, il effectue des évaluations neuropsychologiques en clinique privée.

Son champ d’expertise englobe bon nombre de troubles neuropsychologiques souvent associés à des difficultés scolaires ou d’intégration à l’emploi, tels que le trouble du déficit de l’attention/hyperactivité (TDA/H), les troubles spécifiques des apprentissages (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie), les troubles du spectre de l’autisme, la déficience intellectuelle, le syndrome Gilles de la Tourette, entre autres. Il est aussi apte à investiguer les déficits cognitifs occasionnés par une affection neurologique (p. ex. l’épilepsie), une lésion cérébrale (p. ex. un traumatisme craniocérébral) ou une condition de santé particulière (p. ex. un cancer pédiatrique).

Ses compétences cliniques lui permettent également de mettre en relation divers facteurs psychologiques (p.ex. des symptômes anxieux, des symptômes dépressifs, du stress de performance, des excès de colère, etc.) et habitudes de vie (p.ex. des difficultés de sommeil, la consommation de substances, etc.) pouvant interférer avec un fonctionnement optimal du cerveau. En plus de ses activités cliniques, Dr Paquin enseigne à titre de chargé de cours à l’Université du Québec en Outaouais et à l’Université de Montréal.


Magalie Bertrand, Ps.Éd., psychoéducatrice

Psychoéducatrice passionnée, Magalie Bertrand mise sur l’établissement d’un lien significatif avec sa clientèle en priorisant le vécu partagé. Elle est détentrice d’un baccalauréat et d’une maîtrise en psychoéducation de l’Université du Québec en Outaouais. Membre de l’Ordre des psychoéducateurs et psychoéducatrices du Québec, elle œuvre depuis 2013 auprès des enfants, des adolescents et de leurs familles. Magalie développe son expertise dans l’accompagnement des personnes manifestant des comportements internalisés et externalisés. Son parcours au Centre jeunesse de la Montérégie lui a permis d’accompagner des jeunes à exercer des apprentissages au quotidien, d’outiller les parents dans la compréhension des forces et limites de leur enfant  ainsi que de soutenir des éducateurs afin d’optimiser les conditions d’efficacité dans les différents milieux de vie.

Magalie développe continuellement ses connaissances dans l’accompagnement d’enfants et adolescents ayant des diagnostics de santé mentale ou des difficultés de comportements ainsi que de parents présentant des défis reliés à leur dynamique familiale. Ses expériences en milieu communautaire, scolaire et institutionnel lui permettent de placer la  relation et le travail interdisciplinaire au cœur de ses interventions. Magalie est reconnue pour son écoute, sa disponibilité, sa capacité d’analyse, son authenticité et sa rigueur professionnelle.


Anaïs Lecorney, M. Ps., psychologue – neuropsychologue

Anaïs Lecorney exerce en tant que psychologue spécialisée en neuropsychologie auprès d’enfants, d’adolescents et de familles. En parallèle à sa pratique privée, Anaïs travaille à la Commission Scolaire Marguerite-Bourgeoys, ce qui lui confère de précieuses connaissances sur le milieu scolaire.

Anaïs est spécialisée dans l’évaluation des difficultés d’apprentissage, de développement et de comportement (dyslexie, dysorthographie, dyscalculie, dyspraxie, TDA/H, Gilles de la Tourette, douance, etc.). Elle est formée à l’évaluation du Trouble du Spectre de l’Autisme. Elle réalise également des suivis thérapeutiques (anxiété, dépression, estime de soi, opposition, difficultés sociales, etc.). Elle s’oriente vers les approches cognitivo-comportementale, pleine conscience et psychologie positive. Elle détient aussi une formation en art-thérapie. D’une grande écoute et empathie, elle sait mettre en confiance. Son but est de favoriser au maximum l’échange pour répondre au mieux au motif de consultation.

Anaïs a acquis de nombreuses compétences à travers ces expériences professionnelles en France, en Belgique et au Québec. Elle a obtenu sa maitrise en psychologie et neuropsychologie du développement et des fonctions cognitives en France en 2011. Depuis 2014, elle est membre de l’Ordre des psychologues du Québec (OPQ) et détient l’attestation pour l’évaluation des troubles neuropsychologiques. Elle fait également partie de l’Association québécoise des neuropsychologues (AQNP) et de l’Association pour la recherche en neuroéducation (ARN).


Cynthia-Ann Lecompte, sexologue

Détentrice d’un baccalauréat en sexologie et d’une technique d’intervention en délinquance, Cynthia-Ann Lecompte est membre de l’Ordre professionnel des sexologues du Québec (OPSQ). Elle offre un service de relation d’aide individuel, de couple et au besoin, auprès des familles.

Cynthia-Ann mise sur la compréhension du comportement et du développement sexuel de l’individu, dans le but d’améliorer, de maintenir, ou de rétablir la santé sexuelle. Elle priorise un lieu d’échange accueillant et non-jugeant, ainsi que la collaboration avec sa clientèle, dans le but de cibler adéquatement les besoins. Elle mise sur une approche positive, respectueuse et globale de la sexualité. Pour ce faire, elle observe l’état de bien-être sur le plan de la sexualité et de l’intimité, afin de favoriser l’épanouissement relationnel et sexuel de l’individu.

Au cours de ses années de travail et d’études, elle s’est intéressée aux thèmes des agressions sexuelles, de l’éducation à la sexualité, de la grossesse/périnatalité, des difficultés conjugales et intimes, ainsi qu’aux périodes pré et postnatales. Elle cumule de l’expérience auprès des victimes d’agression à caractère sexuel et des victimes de violence conjugale et familiale. Elle possède également diverses expériences d’animation concernant l’éducation à la sexualité et la prévention/sensibilisation des violences sexuelles auprès des adolescents. Cynthia-Ann est reconnue pour son aisance à collaborer avec sa clientèle, sa capacité organisationnelle, son écoute et son empathie. 


Isabelle Neault, Ph.D., psychologue et médiatrice familiale

Isabelle Neault détient un doctorat en psychologie du développement (Ph.D.). Sa formation clinique et son expérience de travail l’ont amenée à se spécialiser auprès des enfants d’âge scolaire et préscolaire et des adolescents.

Elle a travaillé pendant huit ans à la Clinique des troubles de l’attention de l’Hôpital Rivière-des-Prairies, ce qui lui a permis d’acquérir une formation approfondie en ce qui concerne l’évaluation et le diagnostic différentiel du trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) et ses comorbidités.

En plus d’exercer la psychologie en milieu scolaire, elle pratique en clinique privée où elle effectue des évaluations psychologiques à l’aide d’entrevues et de tests psychométriques. Cette démarche vise à bien circonscrire la nature des difficultés présentes afin de proposer aux parents et aux intervenants des solutions et des stratégies d’intervention adaptées aux besoins de l’enfant et à sa réalité familiale et scolaire, tout en considérant les troubles socioaffectifs ou d’apprentissage qui peuvent être associés.

Elle est médiatrice familiale accréditée depuis janvier 2012. Son expérience auprès des enfants constitue sa principale motivation à exercer la médiation et à rechercher avec ses clients des solutions qui tiennent compte des besoins des enfants et des préoccupations des parents, soulevés par leur nouvelle réalité.


Amélia Gontero, B.Sc., doctorante en psychologie

Candidate au doctorat à l’Université de Sherbrooke en psychologie clinique au cheminement enfance et adolescence, Amélia Gontero pratique la psychothérapie sous la supervision de Dre Martine Verreault, psychologue.

Dans le cadre de sa thèse de Doctorat, Amélia s’intéresse à la capacité de mentalisation en lien avec l’émergence de traits de personnalité limite et de comportements agressifs chez les enfants hébergés en Centre jeunesse.  Elle a réalisé ses stages et internats auprès d’enfants, d’adolescents et de familles aux prises avec des troubles de santé mentale sous diverses expériences de 1re, 2e et 3e ligne. Elle travaille plus récemment avec les adolescents en psychiatrie où elle se spécialise en évaluation et en traitement de troubles mentaux. Elle peut aussi faire de la guidance parentale. Son approche est surtout intégrative et combine différentes interventions de type humaniste, psychodynamique et cognitivo-comportemental afin de s’ajuster aux problématiques et aux besoins de la clientèle. Elle a également travaillé en pratique privée auprès d’enfants, d’adolescents et de familles présentant diverses problématiques (anxiété, symptômes dépressifs, questionnements identitaires, difficultés relationnelles, traits de personnalité en émergence, difficultés d’adaptation, enjeux d’attachement etc.).